Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Artisans Mag'
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Artisanat du bâtiment : une activité en recul de 9% en 2020

Publié par Julien Ruffet le - mis à jour à
Artisanat du bâtiment : une activité en recul de 9% en 2020

Les TPE du bâtiment ont su s'adapter à la crise sanitaire en 2020. Dans une annonce du mercredi 20 janvier 2021, la Capeb souligne la création de 15 000 postes malgré une baisse d'activité de 9%.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le secteur de l'artisanat du bâtiment survivra à la crise. "L'année 2020 s'est faite en deux temps, un premier semestre effondré et un second qui s'est redressé. Nos TPE du bâtiment avec leur agilité ont été capables de s'adapter", a expliqué Jean-Christophe Repon, président de la Capeb mercredi 20 janvier, sur l'activité au 4e trimestre 2020.

Dès le début de l'année, les deux mois de confinement ont frappé l'activité de l'artisanat du bâtiment. Celle-ci a progressivement redémarré au 3e trimestre avant de s'accélérer au 4e. Alors que certains envisageaient le pire, l'activité sur l'année ne marque un recul que de 9%, un résultat convenable à la vue de la conjoncture.

Création de 15 000 emplois

En effet, le confinement a permis aux clients de réfléchir à des évolutions de leur habitat afin de gagner en confort. Une dynamique qui s'est fait ressentir au niveau des embauches avec la création de 15 000 emplois et le recrutement d'apprentis (+ 12%).

L'emploi salarié a continué de progresser au 3ème semestre dans les TPE du BTP de moins de 20 salariés (+3%). Effectivement, 8% des entreprises artisanales ont cherché à embaucher au cours du second semestre et 6% y sont parvenues.

Émergence, l'émission 100% start-up de  Be@BossTV

Concernant le temps consacré aux carnets de commandes, il semble avoir retrouvé sa moyenne pré-crise, à la suite d'une forte baisse au mois de juillet.

De l'optimisme pour 2021

Dans son rapport, la Capeb stipule que l'année 2021 pourrait enregistrer une croissance entre 5% et 6%. Cette hausse serait, si elle a lieu, davantage un rebond technique qu'une véritable reprise de l'économie d'avant crise.

En ce début d'année, le nombre d'entreprises souhaitant embaucher est supérieur à celles envisageant de licencier ou de ne pas renouveler des contrats. 6% d'entre elles souhaitent recruter, contre 3% de chefs d'entreprise qui projettent de licencier. Ces chiffres laissent entrevoir la potentielle création de 5 000 emplois en 2021.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande